Fondatrice de l’Analyse TriDimensionnelle® et directrice des instituts de formation : IeA (école privée hors contrat) et In@formea (organisme de formation professionnelle continue). 

Docteur en sciences de l’éducation, Myriam Goffard développe le concept de Sensibilité du Sujet

Diplômée d’un Master2R en psychanalyse, elle intervient en tant que psychothérapeute, psychanalyste, superviseur agréé (SNPpsy), consultante coach, ainsi qu’en tant que formatrice.

MYRIAM GOFFARD

Myriam Goffard oeuvre à la reconnaissance des praticiens de la psychothérapie relationnelle et à leur spécificité.

 

  • Vice-Présidente du SNPPsy (Syndicat National des Praticiens en Psychothérapie relationnelle et psychanalyse).
  • Membre représentante à l’AFFOP (Association Fédérative française des Organismes de Psychothérapie relationnelle et de Psychanalyse).

Elle soutient également les dirigeants et cadres professionnels dans leurs missions par l’activité de Coaching et la formation à l’Analyse TriDimensionnelle® pour le développement de la Sensibilité professionnelle dans le cadre de la formation professionnelle continue. (n° de déclaration d’activité 82 38 05574 38, cet enregistrement ne vaut pas agrément d’état).

Selon sa pratique professionnelle, elle adhère au code de déontologie du SNPPsy et de la SF Coach.

Myriam Goffard exerce principalement à Uzès en Occitanie  et à la Verpillière en Rhône-Alpes. 

Son parcours

Myriam Goffard, est née dans la province de Liège en Belgique.

Au cours de ses études d’assistante en service social (1975-1978) enrichie de ses diverses expériences de stages en milieu hospitalier, centre social, et centre de guidance, M. Goffard a l’intuition que « la demande d’aide », qu’elle soit financière, administrative, éducative ou psychologique est un pré-texte qui permet à la personne l’ad-venue d’un autre texte, d’une autre parole, dès lors que celui à qui s’adresse cette demande s’intéresse à ce qui anime la personne au plus profond d’elle-même.

Afin d’affiner son rapport à l’écoute, après une première formation freudienne et une spécialisation en thérapie familiale, elle participe à de nombreuses formations, notamment en Analyse Transactionnelle et différentes thérapies du Moi.

Elle choisit de quitter le milieu institutionnel soignant pour rejoindre le corps enseignant en service social, dans son option psychiatrie, et développe parallèlement sa première activité de psychothérapeute sous l’égide de son formateur et superviseur, Salomon Nasielski, psychologue, Analyste Transactionnel certifié.

Quelques années plus tard, elle saisit l’opportunité de se confronter aux différentes problématiques de la santé mentale en France.

En même temps qu’elle assume des responsabilités de chef de circonscription à la direction départementale des services sociaux, elle enseigne la psychologie sociale dans différentes structures, elle pilote ensuite un projet de restructuration d’Atelier Pédagogique Personnalisé et développe son activité psychothérapeutique en cabinet libéral.

Confrontée dans sa clinique à des Sujets souffrants, divisés par leurs convictions religieuses et leur fonctionnement psychique, cette interrogation devient un temps de recherche personnelle et universitaire.

Elle n’est pas satisfaite des théories dualistes qui proposent, soit que l’expérience spirituelle est un échec névrotique du Sujet face au Réel, soit que la psyché est réduite à une inflation moïque que la Foi devrait délivrer.

Forte de son désir, elle va s’orienter vers une théorie d’anthropologie ternaire. Elle s’appuiera sur la présentation en théologie systématique par Jean Ansaldi, du nœud borroméen de Jacques Lacan mettant en évidence les trois registres avec lesquels nous nous structurons, le Réel (comme impossible à dire), le Symbolique (le langage) et l’Imaginaire (dimension visible, préhensible), chacun de ceux-ci irréductiblement autonome et en même temps nécessairement noué. La richesse de cet enseignement l’encourage à persévérer sur la voie de la ternarité.

Cette approche ternaire va encourager sa théorisation d’une nouvelle anthropologie du Sujet structuré en : Soma (le corps dans sa dimension organique), Psyché (avec les aspects cognitifs, affectifs et comportementaux) et Pneuma (l’esprit, la dimension existentielle) . Cette nouvelle anthropologie permet de penser le Sujet dans les effets symptomatiques de chaque instance mais également dans les effets de nouage d’une instance sur l’autre.

Elle n’a de cesse de développer une praxis dans le respect du mode de rapport au fondement inconscient et singulier de chaque Sujet : s’adresser à lui par le registre de la pensée, ou des affects, ou encore du comportement, suivant ce à quoi il peut être sensible, et avec la technique la mieux adaptée. En entreprise ou en institution, l’accompagnement du Sujet vise davantage un nouage plus efficient entre les ressources matérielles, les ressources humaines et les finalités visées.

Pour ce faire, il lui fallait approfondir un autre concept, celui de la Sensibilité du Sujet. Recherche qu’elle mène sous forme d’un doctorat en sciences de l’éducation obtenu en 2011, après un master 2R en psychanalyse à l’Université de Montpellier III.

Dés 1990, Myriam Goffard, par ses recherches théoriques, son expérience professionnelle, et ses apports didactiques, renouvelle donc la clinique psychanalytique et intégrative en conceptualisant une nouvelle théorie articulant l’anthropologie psychanalytique à l’approche ternaire du Sujet et sa dimension paradoxale.

Cette relecture du Sujet structuré et noué en trois instances, selon un nouage borroméen, visant à favoriser une meilleure compréhension des effets de nos potentialités physiques, psychiques et existentielles, sera nommée Analyse Tridimensionnelle® en 2010.

Soucieuse que cette approche anthropologique ternaire, analytique et intégrative soit source de cheminement pour tout Sujet, et puisse être transmise aux professionnels ou futurs professionnels qui souhaitent s’en saisir, M. Goffard a fondé deux organismes de formation : IeA : Institut des études en Analyse TriDimensionnelle®, école privée hors contrat et In@formea : Institut de formations aux métiers de l’Accompagnement, organisme de formation professionnelle continue.