L’ANALYSE TRIDIMENSIONNELLE®

"UNE THEORIE ET UNE PRAXIS DU LIEN QUI LIBERE"

La spécificité de l’ATD est d’avoir d’abord pensé l’être humain (anthropologie) avant de proposer une compréhension de son fonctionnement et d’apporter sa contribution pour des modalités d’Accompagnement au plus proche de sa complexité. L’Analyse TriDimensionnelle® est ainsi fondée sur une réflexion anthropologique riche et éclairante qui autorise à penser la complexité de l’Homme et de ses comportements.

Elle est une méthode analytique et intégrative articulant diverses théories à partir d’une réflexion philosophique, psychanalytique, systémique et transactionnaliste.

Elle répond au besoin de cohérence, de consistance et d’efficacité du professionnel souvent seul face à l’intégration dans sa pratique des approches et méthodes multiples dans le champ des sciences humaines.

Elle a pour visée de favoriser le lien qui est au fondement de tout être humain.

Dés 1990, Myriam Goffard, par ses recherches théoriques, son expérience professionnelle, et ses apports didactiques, renouvelle la clinique psychanalytique et intégrative en conceptualisant une nouvelle théorie articulant l’anthropologie psychanalytique à l’approche ternaire du Sujet et sa dimension paradoxale.

Cette relecture du Sujet structuré et noué en trois instances, selon un nouage borroméen, visant à favoriser une meilleure compréhension des effets de nos potentialités physiques, psychiques et existentielles, sera nommée Analyse Tridimensionnelle® en 2010.

Ce cheminement est en constante évolution, Myriam Goffard continue de nourrir cette nouvelle approche par ces recherches actuelles sur la Sensibilité du Sujet à travers cette anthropologie psychanalytique ternaire.

L’Analyse TriDimensionnelle®, fondée sur une réflexion anthropologique ternaire, autorise à penser la complexité de l’Homme et de ses comportements.

Elle propose un enrichissement de la clinique psychanalytique, après S. Freud et J.Lacan, en réfléchissant le Sujet en trois instances : Soma (potentialités physiologiques), Psyché (potentialités affectives, cognitives et conatives), Pneuma (la dimension du vivant à l’oeuvre chez le Sujet orientée par la question du don/contre don), selon un nouage borroméen et dans sa dimension paradoxale.

Cette relecture autorise une théorie de la pulsion du Sujet paradoxal et inaliénable et vise un soin vivifiant dans une posture de lien à l’autre qui libère.

Il s’agit d’une théorie et d’une action thérapeutique analytique intégrative et esthésique, qui éveille à la sensibilité et préserve la vérité du Sujet tout en le soulageant de sa souffrance.

Elle est conçue pour tous ceux qui aspirent à une vie fondée sur la liberté d’être au plus proche de soi dans une qualité de relation avec les autres.

La spécificité de l’anthropologie ternaire de l’ATD® permet l’accompagnement de la personne dans sa quête profonde de sens, en respectant sa place de Sujet responsable et autonome, tout en prenant en compte le Réel qui la transcende. En instituant le Pneuma comme une instance pleinement à l’oeuvre chez le Sujet avec ses lois propres, l’Analyse TriDimensionnelle® autorise le « Pneumathérapeute » à entendre la symptomatologie du foetus et du nourrisson comme une manifestation interrogeant ses potentialités de contredon face au don de la vie reçue, premières potentialités organisatrices de la structuration de son narcissisme. Le psychanalyste en ATD® possède ainsi de nouvelles ressources pour prendre soin des souffrances et pathologies dites existentielles et narcissiques, en prenant soin de la pulsion de Vie (et de la pulsion de mort) à l’oeuvre chez le Sujet, par l’instance du Pneuma et aussi de sa qualité de praxis esthésique.

L’Analyse TriDimensionnelle® vise, à travers la posture du praticien à l’oeuvre, une qualité de lien qui libère. Elle favorise la sublimation des fragilités en forces et des souffrances en talents.

L’objectif thérapeutique est d’accompagner la personne dans la traversée de ses divisions, vers son désir de devenir davantage unifiée, en prenant soin du symptôme.

La Psychothérapie en ATD® permet ainsi un apaisement non seulement psychique et somatique mais aussi existentiel, en se libérant de l’impasse induite par une réflexion binaire, et en favorisant une posture et une finesse d’écoute spécifiques accueillant la sensibilité singulière de chacun. 

L’Accompagnement selon l’ATD® n’est pas seulement un acte référé à une pensée et à une technique, mais d’abord un savoir-être, s’incarnant sur des fondamentaux solides d’un savoir et d’un savoir-faire.

Cette contribution théorique et pratique au champ de la psychothérapie et du coaching s’est organisée en une école de « panser » autrement les blessures psychiques ou relationnelles de l’être humain et de penser différemment son développement, dans un souci de « non retour au pire » (J.Lacan).

Pour se faire, l’Analyse TriDimensionnelle® est un traitement de la souffrance véhiculée par le langage verbal et non verbal. Il s’agit d’une clinique du discours (le dit) et aussi du silence (l’inter-dit ) et du geste (le dire).

Le champ de l’ATD a pour coordonnées les deux axes d’actions suivants :

  • le premier place le Sujet avec sa personnalité, la structure de ses potentiels mais aussi ses fragilités, au centre du système (famille, institution, etc.),
  • le second privilégie le système en tant que cadre de référence de la relation du Sujet avec autrui, ce qui contingente sa dynamique.

Ces deux axes ne sauraient être séparés tant ils sont l’expression d’un même réel et demeurent étroitement et constamment interdépendants l’un de l’autre puisque le Sujet n’existe pas en dehors du lien social. Ils déterminent au contraire les contours du champ intégratif de l’Analyse TriDimensionnelle.

Ainsi, l’Analyse TriDimensionnelle utilise des outils thérapeutiques multi-référentiels qu’elle replace dans une nouvelle articulation qui évite les déplacements du symptôme. 

En effet, notamment, par une remise en question de la pulsion, celle du Sujet, elle permet de sortir de l’impasse de la division pour parvenir au possible de l’unification partielle du Sujet vivant et pas seulement survivant.

L’Analyse TriDimensionnelle ainsi définie, possède nécessairement des applications dans d’autres registres de la réalité humaine, tels que le social, le management, le politique, l’éducatif, etc.

Les concepts fondateurs

Jacques Lacan a mis en évidence les trois registres à partir desquels évolue tout être parlant : l’Imaginaire, comme registre du visible, de l’image, du préhensible, le Symbolique comme registre du langage, de la parole, le Réel comme registre de l’indicible et ne pouvant se dire en totalité.

En se référant à la topologie (partie des mathématiques qui s’occupe de la question des bords et des voisinages) pour présenter ces registres selon un nouage borroméen (qui se caractérise par le fait que, lorsqu’on en dénoue un, cela dénoue les deux autres), donc hétérogènes et équivalents, a permis aux chercheurs de ce qui deviendra l’Analyse TriDimensionnelle d’approfondir ces concepts afin de penser à nouveau l’être humain structuré en trois instances: Soma, Psyché et Pneuma, ce qui en protège toute sa richesse et sa complexité, et évite les effets pervers d’une compréhension réductionniste ou syncrétique. C’est ce dont notre nouveau logo témoigne.

L’Analyse TriDimensionnelle offre une relecture du fonctionnement du Sujet et de ses enjeux dans le lien social à partir de cette anthropologie qui ne le réduit pas qu’à un corps, dans sa dimension organique, ni qu’à une psyché, fruit des aléas familiaux, culturels mais qui intègre les effets du Vivant et de cette jouissance radicalement Autre.

Une approche Analytique Intégrative

L’Analyse TriDimensionnelle, comme alternative aux risques de positions dogmatiques et délétères, se fonde sur un désir, voire une nécessité, de repenser le fonctionnement psychique et ses profondeurs sans nier la dimension transcendantale de l’être humain, tout en tenant compte des progrès des sciences médicales, dans une interdisciplinarité qui autorise notre approche intégrative, car « aucune théorie ni technique seule ne peut répondre à la complexité des problématiques psychiques et sociales».

Ainsi, en « goûtant » à l’Analyse TriDimensionnelle, peut s’opérer la dynamique d’un cheminement permettant d’aller davantage vers l’Autre de soi-même, noué au désir d’une relation à l’Autre (voire du Radicalement Autre) plus pacifiée.

Fondements et Originalité

Quelques repères historiques pour permettre de situer les fondements et l’originalité de l’Analyse TriDimensionnelle.

Dès les premiers siècles de notre ère, les Pères de l’Eglise, dont Irénée et Origène en particulier, fécondèrent le christianisme par une relecture des Ecritures à partir d’une conception tripartite de l’homme : corps (Soma), âme (Psyché), esprit (Pneuma) : trois éléments à la fois indissociables et bien séparés. C’est cette compréhension ternaire de l’homme que nous avons choisi de reprendre pour penser son fonctionnement psychique sans amalgame.

Le Moyen-Age avec sa conception théocentrique, a attesté de la puissance créatrice et pacificatrice qui peut être accordée à une parole mais lorsque celle-ci devient imposée, elle conduit à la violence et à la guerre. C’est pourquoi, il nous a paru important de veiller à « proposer » une parole la plus ajustée et non de l’imposer. C’est ainsi que nous visons à travers l’ensemble de nos séminaires, l’acquisition d’une posture qui « réfléchit » une parole respectueuse pour le Sujet, selon ses modalités possibles de réception.

La Renaissance et l’Humanisme ont appelé l’homme à devenir maître de son destin à partir d’une éthique fondée sur sa dignité. Toute intervention, que ce soit dans le champ de la psychothérapie ou du management, se doit de protéger la dignité de la personne. Les cadres de déontologie auxquelles nous nous référons en sont les garants.

Quant au siècle des Lumières, il a favorisé l’esprit scientifique qui place l’homme au centre de son savoir. L’Analyse TriDimensionnelle, nouvellement désignée, propose une « science » du Sujet de l’inconscient qui allie rigueur de pensée, et méthodologie diagnostique tout en respectant l’irréductibilité du Sujet indicible et unique qui échappe à toute approche normalisatrice.

Dans une certaine suite logique, le courant réaliste et naturaliste du 19ème siècle va s’employer à dégager nos déterminismes physiologiques et sociaux. L’Analyse TriDimensionnelle a le souci d’accompagner le Sujet en tenant compte de ses spécificités somatiques et de ses investissements dans ses liens affectifs et sociaux.

Notre siècle passé, avec ses révolutions technologiques, biologiques, physiques, etc. s’est retrouvé entraîné vers de funestes destins, des guerres mondiales, dont on cherchera à colmater la béance des blessures par un consumérisme toujours accru.

Dans le malaise de cette culture, S.Freud, et Jacques Lacan par la suite, eurent l’audace de dégager les lois psychiques de l’Inconscient du modèle physiologique et expérimental du dix-neuvième siècle. « Le Moi n’est plus le maître en sa demeure ». Mais afin que le modèle reste « scientifique », il fallut à Freud démystifier la dimension transcendantale de l’être humain et l’attribuer à des restes archaïques de phase oedipienne non résolue. Le père de la psychanalyse était également obnubilé par ce en quoi le religieux pouvait assujettir l’homme ou renforcer son narcissisme illimité.

Ce début de vingt-et-unième siècle inaugure différentes formes de terrorisme et une nouvelle crise mondiale pour lesquelles le politique est à nouveau tenté, face aux notions d’incertitude et de doute qu’ont dévoilées les sciences humaines et physiques du vingtième siècle, de s’orienter vers un mode de pensée performatif, assujetti à cet impératif catégorique que Jacques Lacan a bien mis en évidence : « jouis!».

L’Analyse TriDimensionnelle, par sa conception tripartite de l’homme, permet à nouveau de réintégrer la dimension transcendentale tout en étant particulièrement attentive aux effets délétères lorsque la foi devient relation d’emprise, la religion se transforme en dogmes immuables et la croyance ne s’articule plus à la raison.